Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

TUTTI
tutti

TOUTE MA MUSIQUE BLACK.
Contacter l'auteur de ce blog

5 DERNIERS ARTICLES
- TINA TURNER
- QUIZ.2
- JAZZ WOMEN
- QUIZZ MUSICAL WHO IS
- LUTHER ALLISSON
Sommaire

5 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- BRENTON WOOD
- JIMMY HUGUES
- CHARLIE PARKER
- SPENCER WIGGINS
- CHICK WEBB

BLOGS FAVORIS
1.Tutti
Ajouter tutti à vos favoris

LIENS FAVORIS
- streaming vf
- funny pictures
- denver limo
- denver limousine
- argan yağı
- Argan au Maroc
- film streaming
- film en streaming
- film complet
 EDDIE FLOYD Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Dans la nébuleuse du R&B et de la Soul, il est "obligatoire" de faire un tour chez Eddie Floyd. Compositeur, et chanteur et même producteur. Il est né en 1935 dans l'Alabama, il débute sa carrière au sein des Falcons à Detroit en 1959, aux côtés de Wilson Pickett, qu'il remplacera, et les frères Levi des "Four Tops". Premier succès avec « I found A Love ». Cinq autres titres suivront entre 1959 et 1962, en particulier « You're So Fine ». Floyd obtient alors un contrat chez Stax . Il devient copain avec Steve Cropper, le fameux guitariste de studio de Memphis, avec lequel il compose « Ninety Nine And A Half » et « 634-5789 » en 1965 pour Wilson Pickett, un must reris par un grand nombre de ses confrères. (1) À partir de 1966 il commence à enregistrer en solo accompagné par l'équipe légendaire de Stax. Son plus grand succès reste "Knock On Wood" (1966). Ce titre que devait être interprété initialement Otis Redding eut un immense succès en Europe. Ce morceau sera repris en duo par Otis et Carla Thomas, qui feront à nouveau un tube en 1967, puis par David Boowie et Ella Fitzgerald. Néanmoins un petit reproche, c'est une composition reprise sur les arrangements de cordes de " In The Midnight Hour". d'Otis.
Floyd connaît d'autres belles réussites comme la ballade « I'V Nevers Fond A Girl (To Love Me Lire Ou Do) » et « Bing  Il On Home To Me (1968) une reprise de Sam Coke, et l'exceptionnel « Big Bird », composé en hommage à Redding peu de temps après son accident fatal. Ce dernier titre, n'aura de succès que dans le marché R&B. Floyd restera chez Stax jusqu'à la faillite de 1975, enregistrant une demi-douzaine d'albums.
Puis, passage à vide. En 1990, profitant d'une tentative de soul revival, il tourne en Europe avec Booker T. et The MG's au sein d'une « Stax-volt Revue » nostalgique qui fait un tabac au Midem de Cannes, au festival de Montreux et à Paris au cours de l'été 1996, en compagnie, cette fois de Rufus Thomas. Il apparaîtra dans "Les Blues Brothers 2000" en compagnie de Wilson Pickett.
Spécialistes des ballades, (qui n'a pas flirté sur "I stand accuse" ?) il reste un grand de cette famille.  

(1) En dehors du coup de hache, que l'on peut trouvé facilement, je voudrai vous faire écouter
ce tube..

** repris en France par Johnny Hallyday « Aussi dur que du bois », une ringardise de premier plan

  Lire les 1423 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 30-08-2006 à 17h38

 JACKIE BRENSTON Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Né le 15 août 1930, Jackie Brenston, après son service militaire, apprend à jouer du saxophone avec un musicien local Jesse Flowers. Il sera recommandé par BB King auprès de Sam Phillips qui vient de créer Sun Records.

La carrière musicale de Jackie Brenston connaît une ascension fulgurante et une descente aussi vertigineuse car ses productions suivantes ne rencontreront pas le même impact. Il continuera sa carrière enregistrera un dernier morceau "Want You To Rock Me". Puis il rejoindra The Shakers, un groupe de St. Louis. Un jour lors d'une interview il donnera son sentiment sur sa carrière et fera même une suggestion sur son épitaphe : "Il a fait un seul succès discographique, sans conséquence". Il mourra le 15 décembre 1979.

«Rocket 88," est un morceau indispensable de l'histoire fascinante du Rock, avec ses mythes et ses traditions : lyrique pratiquement indéchiffrable et "cru" avec comme sujet des voitures, des boissons alcoolisées, et des femmes et du sexe. Le son est maîtrisé, les saxs bien présents, le fond rythmique est une lourde basse. La guitare est en premier plan.
Jackie Brenston sous l'impulsion de Sam Phillips enregistre "Rocket 88". Turner est au piano, Willie Kizart à la guitare avec un son sale et tordu. Affiché comme "Jackie Brenston & His Delta Cats" ce titre historique a culminé aux charts pendant un mois.
Le trajet de sa carrière été rapide.
En 1951, Ike Turner, son cousin Jackie Brenston et leur groupe "The Delta Cats" rallient le Mississipi. Ils ont une session d'enregistrement prévue dans le studio Sun Records. Ike et Jackie ont l'idée d'un titre qui va speeder le Rythm and Blues. Le thème de l'automobile (il s'agit de l'Oldsmobile Rocket 88) leur vient d'un Jump Blues, "Cadillac Boogie" enregistré peu de temps auparavant par Joe Liggins. "Rocket 88" est composé durant le trajet.
Chess réalisera tout de suite le potentiel de ce titre qui restera premier du hit parade durant plusieurs semaines et sera classé le plus vendu pour l'année 1951. Bill Haley en enregistrera une version bien terne et fortement teintée de Hillbilly. Jackie Brenston est au vocal, sa la voix chaude le dispute à la suavité de son jeu au saxophone.
Quelle nouveauté apporte ce morceau au Rythm and Blues de l'époque ? Tout d'abord, il s'agit du premier titre où la voix passe après la guitare pour que celle-ci puisse balancer ses  riffs. Le son de celle-ci est distordu, l'ampli de Ike ayant souffert de la chaleur du trajet, cette sonorité inspirera probablement Hendrix
Dès 1955 il rejoint "Ike Turne's Kings of Rhythm" comme sax baryton jusqu'en 1962. Il enregistrera «Gonna Wait for My Chance" et "Much Later"  pour Fédéral en 1956. Puis "You've Got to Lose» pour Cobra en 1958 (tout en participant aux sessions avec Otis Rush and Buddy Guy ) et "You Ain't the One pour Sue" en 1961. Sa carrière s'est terminée en peu après. Il a depuis travaillé comme conducteur de camion et a montré peu d'intérêt pour reliving ses années de gloire.

Il faut mettre une fin ce mythe, malgré ses évidentes qualités ce titre n'est pas le premier Rock and Roll de l'histoire, cela reste malgré tout du R&B. La rythmique de Rocket 88 tient plus du shuffle (rythmique à contretemps) hérité des productions de la fin des années 40. Le Rock and Roll est caractérisé par son rythme particulier, un "eight to the bar" (8 temps par mesure) typique du Boogie mais avec un back beat accentuant le 4ème et le 8ème temps. La variante quatre temps est aussi possible, l'accent étant alors porté sur le 2ème et le 4ème temps.
Je vous propose d'écouter un morceau mythique donc, ce premier R&Roll de l'histoire pour certains, certainement pas pour moi. J'en ai plein un rayonnage de ces premiers. Mais en attendant, ça chauffe.
Je n'ai pas trouvé de photo digne de ce nom sur Internet. Par contre voici la fameuse bagnole

  Lire les 1540 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 06-09-2006 à 18h34

 CLARENCE CARTER Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir


Clarence Carter, aveugle de naissance est né le 4 janvier 1936 à Montgomery (Alabama)
Il personnalise le chant typique du Sud avec un voix de baryton et des paroles graveleuses. Ce n'est certes pas un chanteur dont j'emmènerais un disque sur une île déserte, mais il serait indécent de l'oublier, un grand vendeur de disque.
Il appris très tôt la guitare et le piano à l'école de Taladega, un institut spécialisé "Alabama State University", chez qui les lyriques et la musique sont transcrits en braille. Il eut très tôt de l'admiration pour J.L.Hooker et les autres classiques et entra dans la carrière en duo avec Calvin Scott, son pote de classe, en 1960 avec un petit succès local "I Wanna Dance But I Don't Know How". Scott accidenté, il poursuivra en solo avec un premier succés "Looking for a Fox» « Step by Step ».
Nombre de ses  chansons furent reprises par d'autres. Etta James enregistrera en réponse de "Tell Daddy,"sous le titre "Tell Mama. En 1968 il enregistrera un très funky Noël ‘Back Door Santa" que je vous invite à écouter.

Clarence a continué à enregistrer dans les années 80 et le 90s, produisant quelques blues roots sur l'étiquette Iciban. Il est toujours en tournée. Tous intéressants à découvrir et à apprécier.

  Lire les 1479 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 13-09-2006 à 16h24

 JOHNNIE TAYLOR Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Attention DEUX articles aujourd'hui. Il pleut.......


En dépit de la course impressionnante de Johnnie Taylor vers les hits, c'est peut-être l'artiste d'enregistrement le plus sous-estimé. Néanmoins, au cours des vingt-cinq dernières années, il est à compter parmi les plus durables de l'ère. Avec une carrière métissée de Gospel, de Blues de Doo Woop de "Menphis sound" et de disco, Taylor s'est avéré apte à se plier à toutes les formes de black.
Johnnie Harrison Taylor est né à Crawford, (Arkansas) le 5 mai 1938, et a été élevé par son voisin Parker junior, bluesman légendaire..Il a commencé à chanter dans l'église en tant qu'enfant en bas âge, chanteur de gospels dans un groupe "the Melody Kings" et plus tard s'est déplacé à Kansas City. Taylor a débuté dans les fivties en tant chanteur encore dans un groupe Doo-wop cette fois-ci "Five Echoes" sur Vee-Jay. Puis Cependant, il n'a reçu aucune succès pour son disque « Somewhere to lay my head ». Pendant les deux années suivantes, il fera un certain nombre d'enregistrements avec ce groupe, mais il cessera sa carrière pour se consacrer à la prédication. Très inspiré lui aussi par Sam Cooke, le chant du fil de Taylor était de façon saisissante puisé chez lui, et ce, dès 1957.
Pendant ce temps, Cooke avait  recruté Taylor avec l'intention de lui faire une star de du R&B. Taylor fit fort avec «Rome wasn't built in a day" en 1962, mais sa carrière de studiofut après la mort tragique du Sam Cooke.

En 1966 où Taylor rejoint l'équipe de Stax et enregistre à Memphis, le bluesy «I had a dream" et "I've got to love somebody's baby". Deux ans après, s'adaptant aux nouvelles normes du r&b il chante « Who's making love», qui se classa dans les hits
Le disque s'est vendu plus de deux millions d'exemplaires. Taylor était installé dans les rangs .

Pendant les sept années qui vont suivre, le nom de Taylor a été rarement cité dans les best- sellers
 Son million premier de disques vendus  a été suivi de classiques tels que le « Take care of your homework », « Jody's got your girl", « Steal away » et « Cheaper to keep her » Il parait qu'il fut très actif dans les sesssions d'O.Otis Redding, Booker T & The M.G, Issac Hayes et Sam et Dave.

Avec la faillite de Stax, Taylor rejoint Colombia, pour graver la « Disco lady», un tube en 1975. Malheureusement, les dirigeants n'ont pas entièrement senti son talent autrement que dans le disco ou ils voulaient le contenir. Evidemment ses ventes ont péréclitées. Après avoir quitté Colombia, Taylor recherchait une compagnie de disques qui travaillerait étroitement avec lui, comme Stax. Il fonde alors sa propre  compagnie Malaco. Son album « This is your Night », eut un petit retentissement. Puis un autre, « Wall to wall » qui s'est avéré être un disque plus sophistiqué comprenant des blues ballades.

Le 31 mai 2000, à la suite d'une crise cardiaque, il  est mort à l'hôpital de Duncanville, Texas.
Je vouds propose d'écouter "Who's Making Love" Il y a du swing la dedans..

  Lire les 1421 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 13-09-2006 à 16h46

 PERCY SLEDGE Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Dans ce blog, avec des chanteurs de soul et de R&B se côtoient les grands et les inconnus du grand public. J'évite d'y inclure des trop grosses vedettes plus commerciales, mais il est toutefois indispensable de parler de Percy Sledge, cette voix peu commune qui a fait danser au moins deux générations et ce n'est pas fini.
.
Percy Sledge est né en Alabama le 25 novembre 1940 à Leighton.
Sa carrière musicale a cela d'atypique qu'il la doit au hasard. Alors qu'il exerce tour à tour différents petits boulots pour subvenir aux besoins de ses 5 enfants, le responsable du département musical de son ancien lycée, qui se souvient de lui pour son timbre de voix exceptionnel lorsqu'il officiait dans la chorale de l'établissement, le contacte pour remplacer le chanteur d'un groupe de sa connaissance, les Esquires. Sledge, alors âgé de 25 ans, accepte plus pour faire face à ses difficultés financières que par ambition musicale. Il partira en solo en 1965 et enregistrera pour Atlantic son inoubliable titre en 1966.

Le sommet de sa popularité a été atteint dans la fin des années 60. Avec l'incontournable « When a Man Loves a Woman » un grand classique imité par une ribambelle d'autres avec pour certains un certain succès, une chanson lente faite pour le slow. Lors d'une soirée très arrosée, Sledge se lance dans une improvisation qui impressionne le parolier Quin Ivy qui se trouve dans la salle. Il lui fait retravailler le morceau, c'est ainsi que la chanson deviendra n°1 aux États-Unis en mai 1966.
Sa maison de disque n'a pas lésiné sur les moyens, orchestration, exécutions arrangements et mixages parfaits. Mélange de pop et de gospel, de blues et de soul, son répertoire est d'abord destiné à la danse. Dans la lançée, il sortira "Take Time To Know Her" "Warm and Tender Love" qui entrera dans le Top 10 de la Soul.
 Depuis 1970, sa carrière a dégringolé, il n'enregistrera plus de grands tubes, il restera aux "Board" avec ses rééditions et ses interprétations de son unique tube.
Trois décennies plus tard, il refera surface, comme Solomon Burke, alors que brillent à nouveau par exemple Gary U.S. Bonds et Nancy Wilson, avec son album "Shining Through the Rain". Puis "Change My Mind," "Fall Inside Your Eyes" et "My Old Friend the Blues" "Big Blue Diamonds,".
Un succès aussi colossal ne se reproduira jamais dans la carrière de Percy Sledge, il réussira à classer 12 titres au hit-parade américain jusqu'en 1969.

En proie à d'importants soucis de santé à partir de 1970, il ne fera son retour, d'abord sur scène, qu'en 1990, puis sur disque en 1994 avec l'album Blue Light, auquel participent Bobby Womack et Mick Taylor (ex-Rolling Stones).Il enregistrera pour "survivre" nombre de classiques du R&B.
Je vous invite à écouter sa version de "Sitting" Docks of the Bay", d'Otis, une curiosité.

  Lire les 1533 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 19-09-2006 à 16h03


|<< <<<  4   5   6   7   8  | 9 |  10   11   12   13   14   15  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 11-01-2006 à 17h45 | Mis à jour le 01-07-2015 à 17h43 | Note : 6.65/10