Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

TUTTI
tutti

TOUTE MA MUSIQUE BLACK.
Contacter l'auteur de ce blog

5 DERNIERS ARTICLES
- TINA TURNER
- QUIZ.2
- JAZZ WOMEN
- QUIZZ MUSICAL WHO IS
- LUTHER ALLISSON
Sommaire

5 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- BRENTON WOOD
- CHARLIE PARKER
- EDDIE FLOYD
- JACKIE BRENSTON
- SAM COOKE

BLOGS FAVORIS
1.Tutti
Ajouter tutti à vos favoris

LIENS FAVORIS
- streaming vf
- funny pictures
- denver limo
- denver limousine
- argan yağı
- Argan au Maroc
- film streaming
- film en streaming
- film complet
 LADY SOUL Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

LADY SOUL

A coté de ces stars qui cartonnaient dans les charts, il me faut faire la part belle aux "Lady" de la musique afro-américaine. La première des stars fut Bessie Smith, une chanteuse de bastringues qui grava sur roukeau de cire l'impérissable "Saint louis Blues" en 1924. Pour la petite histoire, Haïlé Sélassié, empereur des empereurs, adoptat ce titre comme hymne national pendant de nombreuses années.Les grandes voix du jazz sont Ella Fitzgerald ou Sarah Vaungh
qui ouvriront l'avenir d'une foultitude chanteuse. Curieusement peu de chanteuse de blues atteindront la notoriété internationale. Il faut citer néanmoins ........
De l'école du R&B émergerons de grande stars.....dont le tube me fait encore hérissé les poils des bras. La plus célèbre est sans doute la Grande Artha Franklin qui a fait et fait un carton en France.
Elle est de ma classe 1942 et est né dans le Tennessee. Moi en banlieue parisienne, il n'y avait aucune chance que nous nous rencontrions, sinon par notre échange ; Elle chante et moi j'écoute. Une Little Richard en jupon, (d'ailleurs elle est surnommée "The Queen Of soul"). Comme lui et tous les autres elle est née dans une famille religieuse, son père est le révérend Clarence.Franklin un prêcheur baptiste. Elle chante du Gospel à l'église et a comme idole Sam Cooke et surtout Mahalia Jakson (voir ma note du ...) qui viennent souvent à la maison
Elle enregistre son premier album à 14 ans. En 1960, elle part s'installer à New York et enregistre chez Colombia. Atlantic la tire de là en 67 et lui la mène vers la gloire avec le titre " I never love a Man the way I love you " qui la  propulse dans le haut des charts
Elle auss, i réussira à pénétrer le public blanc. Egérie du mouvement des droits civiques, elle connaît de nouvelles cîmes avec le morceau "RESPECT", un tube de Redding.
La communauté noire américaine, qui aspire à plus de justice sociale, s'empare de la chanson à la manière d'un hymne. Ensuite, elle enregistre tube sur tube et en 1972, elle effectue un retour aux sources avec un album de pur gospel "Amazing Grace", enregistré avec le révérend James Cleveland et son Sourthen California Community Choir. Il faudra attendre le film des Blues Brothers avec sa version de "Think" en 1980 pour assister au retour de Lady Soul qui annonce une grande diversion de ses morceaux, certains morceaux étant nettement " commerciaux" très Pop.
Le premier titre que j'ai connu d'elle est aujourd'hui perdu. Il s'agit de sa version de "Rock y Bye Baby......".Si parmi vous il y a un détenteur de ce morceau qu'il me le signale, j'échange.lol.
Puisqu'il est question des ladys de la Soul je parlerai bientôt d'un autre phénomère si j'ose dire, je veux parler de Tina Tuner. Ca va chauffer.
Aujourd'hui je vous invite à écouter une tube d'Aretha certe mais moins connu que le fameux "Think" que l'on retrouve sur un grand nombre de portables."Honest I do" une composition de Jimmy Reed, chanteur, harmoniciste et arrangeur.Une référence .

  Lire les 1463 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 28-01-2006 à 17h48

 TINA TURNER Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir


 Après, Aretha, il fallait en arriver à Tina Turner, l'énergie pure. Il y a du Little Richard chez elle bien que je ne leur connaisse aucun lien direct.
Anna Mae Bullock est née en novembre 1939 à Brownsville dans le Tennessee. C'est à St Louis qu'elle entre dans l'univers du rythm'blues et rencontre pour la première fois Ike Turner, leader d'un groupe local (The king of Rythm) qui l'engage comme choriste et la surnomme Tina.
Se produisant de clubs en clubs, ce n'est qu'en 1959 qu'ils enregistrent leur premier grand succès national " A Fool in Love " qui les propulse au 2ème rang des R&B charts. Malgré quelques titres qui leur permettent de monter " The Ike & Tina Turner Revue ", ils leur faut attendre 1966 avant de connaître une reconnaissance internationale. Phil Spector, producteur, lui demande d'enregistré une chanson "River Deep-Moutain High". Elle travaille sa voix pour ce titre, et selon la légende, elle l'enregistre torse nu.

Sa seconde période après sa rupture avec Ike Turner, (un très grand bassiste et arrangeur, découvreur de talent sans qui Tina n'aurait sans doute pas connu la gloire ni les tabassages d'ailleurs), elle enregistre son premier album " Private Dancer ". Celui-ci, dont est extrait le célèbre " What's Love Got to Do with it ", est vendu à plus de 11 millions d'exemplaires ! Puis nous la verrons dans des films, Mad-Max par exemple dont elle signe le titre phare de la bande-originale " We Don't Need Another Hero "
Devenue une star internationale incontournable, un film adapté de son autobiographie " I, Tina " est sorti sur les écrans en 1993.
Durant la période qui nous intéresse ou plutôt qui m'intéresse, le plus connu en France de ses titres, est la version live enregistrée à l'Olympia de "I Been Loving You", l'intermède au micro ou elle mime un cunnilingus avec son partenaire est mémorable. La lionne à la voix suave bouleverse le show, ses prestations scéniques accompagnées des "Ikettes" sont hallucinantes d'énergie. Ses plus grand tubes sont outre ceux dejà cités "Proud Mary" de J.Fogerty, "Come Togheter" des Beatles. J'en passe et des meilleurs.

Aujourd'hui un titre qui est dans la tradition du R'N'B, dont le titre est évocateur : "This Man'Crazy".

P.S. Certains disent que Tina Turner habite à Villefranche-sur-Mer. Si c'est vrai, qu'elle me fasse p'tit coucou. Nous l'avons vu à la Star Académie et l'on se demande ce qu'elle faisait là.

  Lire les 1427 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 31-01-2006 à 10h11

 CHUCK WILLLIS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Tandis que paradaient dans les charts les stars que nous avons écouté jusqu'ici. Des centaines de grandes vedettes de la soul n'avaient guère d'écho en Europe, de solides pionniers du genre qui ont inspiré une ribambelle de chanteurs. Ainsi Little Richard lui-même avait comme référence Roy Brown et James Brown,  Little Willie John. Il serait intéressant de se pencher sur ces shouters qui n'avait d'audience que dans le public noir. Certains ici, à cette occasion peuvent se poser la question de savoir quand est né le R'Roll.
Du R&B certainement et ce, dès le début des années 40. Son origine  pourrait même remonter à Louis Jordan et Cab Calloway. Comme toutes les légendes, elle origine est inconnue, mais il est certains que des bluesmann comme Arthur Big Boy Crudup avec "It's All Rights Mamma"
qui fut repris par Elvis dans un de ses premiers titres, y sont aussi pour quelque chose. L'apport et l'influence fera l'objet d'une autre rubrique en son temps.

Dans la catégorie qui nous occupent aujourd'hui, les solistes, il faut noter les noms de Jackie Brenston avec "Rocket 88" et Chuck Willis. Ce dernier mérite que l'on s'y attarde. Grand shouter et parolier prisé, il fut en haut de l'affiche des hits, surtout après son adaption de "C.C Reader" un classique. Ses créations furent reprises par Otis Redding, Elvis et Buddy Holly par exemple. Sa carrière débute chez Columbia en 1951 puis chez Okeh et rejoindra Atlantic. Il grava des centaines de titres comme "Feel So Bad". Il meurt d'une péritonite en 1958.
Notons encore les noms de Floyd Dixon, Stick Mc Ghee, Wilbert Harrisson,.puis Winonie Harris dans "Destination Love" le morceaau que je vous invite à écouter.
Un pionnier des blueshouters, que l'on range dans la catégorie de " jump blues style". nommé Mr Blues. Sa célébrité dans le public noir-américain s'étendra durant la période de 1946 à 52. C'est pourtant dès 1940 qu'il débute avec lucky Millender orchestra dans des clubs de Chicago tel le " Rhumboogie Club. Il poursuivra sa carrière avec Howard McGhee puis Johny Otis C'est en 1946 qu'il signe avec Appolo Record's et chante son premier hit ""Wynonie's Blues", avec le grand saxophiste ténor Illinois Jacquet. Il gravera ensuite le célèbre "Good Rockin' Tonight." de Roy Brown. (son enregistrement fera de l'ombre à celle du créateur lui- même). Puis."Who Threw the Whiskey in the Well" chez Decca, et "Grandma Plays the Numbers,". Il passera même chez Atco. Il est mort d'un crabe de la gorge en 1969 sans avoir été reconnu par le public international.



  Lire les 1443 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 03-02-2006 à 16h18

 LES GROUPES DOO WOOP Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Toujours de la même école, il faut citer les groupes, la plupart d’inspiration religieuse qui firent florès sur les radios noirs des Etats Unis. Une véritable source de petites merveilles qui n’ont pas traversé l’Atlantique, sinon chez les amateurs et les professionnels des grands studios européens Ainsi en France les grandes maisons de disques proposaient aux chanteurs « yé yé » des musiques venant tout droit des USA qu’il fallait « civiliser » en paroles françaises. Les lyrics originaux sont déjà simplets mais les « traductions » en fait des réadaptations sont d’une débilité à toutes épreuves. D’Eddy Mitchell à Johny en passant par notre Dick national tous devront y passer. Plus célèbres ils choisiront eux-mêmes leurs chansons. Le premier en adaptant des titres de Gene Vincent, le second en puisant dans tout le répertoire des chanteurs blancs de rocks. Sans oublier des pseudos blues.  « toute la musique que j’aime, elle vient de là…

Certains groupes ont émergé, le plus célèbre est « Les Platters » et leur titre phare « Only You » a fait le tour du monde. Mais combien de petits groupes dont les chansonnettes furent appelées « Doo Woop » ne parvinrent pas à sortir du ghetto noir.
Puis vint le tour des « Temptations », groupe mythique des années qui suivirent et précurseurs des Jackson’s Five par exemple. Ils alliaient dans la grande tradition des showmans comme Otis Reding le R’N’B et la mise en scène avec une petite chorégraphie.  Dans la foulée de ces grands groupes, les Coasters, les Drifers et d’autres Donc des centaines de groupes qui tentèrent de se faire une place au soleil et réussirent.
Quant à moi je commençais à fouiner dans les bacs et dénichais alors des groupes qui m’accompagneront musicalement jusqu’ à aujourd’hui. Le premier fut « Les Penguins » et leur tube « Earth Angel » Le chic était de trouver un nom original à son  groupe. Nous avons donc en magasin un longue liste de ces  « Five Satins » « the Five Royals», «The Five Keys»,  et autres «The Flamingos » et«Cadillacs»
Je vous propose d’écouter un petit joyau « Don’t that Prove I Love You »
Un peu swing alors que la tendance de ces groupes était plutôt de faire dans le caramel avec violons et souvent l’inévitable basse. Les paroles sont des textes de charmes et d’amours à l’eau de rose. Ecoutons la mélodie et battons le rythme. Attention ce n’est pas encore du Doo woop.
La photo qui illustre ce billet a une histoire marrante. En effet elle fut censurée car le pouce du chanteur de gauche laissait supposé autre chose. Elle réapparut sans ce doigt pénéique.
Etonnant ! Non ?  Comme disait Desproges.

  Lire les 1436 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 06-02-2006 à 18h08

 TEMPTATIONS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Après les audiences d'initiés ces groupes uniquement perçus par la minorité afro-américaine, de grande formation eurent enfin un succès mondial. Les "Platters" par exemple qui laissèrent plus tard la place à de grands groupes, comme ERW et..
L'un des plus grands, les Temptations ont su s'adapter et passer du R'n'Blues non seulement à la scène mais à une musique plus moderne, aux orchestrations accompagnées de violons et orgues. Le Style Motown. Voici leur histoire, laquelle a fait l'objet d'un film vidéo.

Parmi les nombreux groupes que comptait Detroit autre mine d'or, les USA c'est grand à la fin des 50's, il s'en trouvait deux qui allaient eux aussi révolutionner la Soul Music et grandement (et participer à l'essor de Motown Records)

C'est la fusion de ces deux là "The Distants" et "The Primes" et leur pendant féminin "The Primettes" (qui allaient plus tard devenir The Supremes) qui mis le feu aux poudres. Eddie Kendricks( qui sortira du groupe au début des années 70, remplacé par  Damon Harris), Paul Williams(qui sera viré plus tard remplacé par Richard Street) et Kell Osborne et Otis Williams, Elbridge Bryant (puis David Ruffin, puis Dennis Edward) et Melvin. Sous le nom de the "Elgins" ils débutèrent chez Miracles et prirent le nom de Temptations. Leur premier disque, "Dream Come True", sort en 62 et remporte un petit succès commercial. et c'est leur mentor Smokey Robinson, vedette chez Montown qui les mis sur le devant de la scène avec "The Way You Do the Things You Do", qui se place 11e dans les charts. Mais ce n'est que l'année suivante qu'il obtiennent leur premier n°1, avec "My Girl", une chanson qui deviendra la signature du groupe.
1966 est encore une année faste pour les Temptations, ils enchaînent pas moins de quatre n°1 dans les R&B charts: "Get Ready" en avril, "Ain't Too Proud to Beg" durant 8 semaines en juin, "Beauty's Only Skin Deep" pendant 7 semaines en septembre, et pour finir "(I Know) I'm Losing You" fin décembre. Ils ne réussiront jamais plus un tel tir groupé...
A partir de 68, il confient leur destin à Norman Whitfield, qui les remet en selle avec "I Wish It Would Rain", puis "I Could Never Love Another (After Loving You), puis s'engagent dans ". dans le courant psychédélique du moment, et ça lui réussit plutôt bien. "Cloud Nine" obtient un Grammy Award..
C'est donc une nouvelle formation qui enregistrera le légendaire "Papa Was a Rolling Stone" qui obtient la première place des charts en 72. Un must. Puis en 1973le merveilleux "Masterpiece", (Maman, cette pochette) qui sera leur dernier hit. Ce groupe qui garde son nom durant ces décennies a continuellement changé de personnel, et pour cause, quatre de ses cinq membres originaux ont disparu tragiquement : Paul Williams s'est suicidé le 17 août 73, David Ruffian est mort le 1er juin 91 dans d'étranges conditions (overdose, meurtre ? ...), Eddie Kendricks est décédé d'un cancer le 5 octobre 92, et Melvin Franklin a succombé à une crise cardiaque le 23 février 95. En 90, Otis Williams, dernier membre d'origine, ressuscite le groupe en montant une nouvelle formation composée de Ali-Ollie Woodson, Ron Tyson, Theo Peebles et Ray Davies. Puis Dennis Edwards reprend le flambeau en 98, en montant une nouvelle équipe baptisée "The Temptations Revue", qui tourne régulièrement. Et c'est en 92 que le groupe est tout naturellement admis au Rock'n'Roll Hall of Fame de Cleveland.

Pour sortir un instant des enregistrements deux pistes dont devaient se contenter les chanteurs et artistes dont j'ai parlé jusqu'ici, je vous propose d'écouter un extrait du fameux "Papa Was"....

  Lire les 1423 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 14-02-2006 à 11h15


|<< <<<  1   2  | 3 |  4   5   6   7   8   9   10   11   12  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 11-01-2006 à 17h45 | Mis à jour le 01-07-2015 à 17h43 | Note : 6.65/10